Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Blog de l'association ReOpen911

Un vidéaste de la FEMA, présent à Ground Zero rend public son témoignage

Posté par .Rédaction le 06/07/2009

Un vidéaste de la FEMA, présent à Ground Zero rend public son témoignage

Vidéaste officiel pour le gouvernement américain, Kurt Sonnenfeld a été dépêché à Ground Zero le 11 septembre 2001 où il a filmé 29 enregistrements durant un mois : "Ce que j'ai vu à certains moments et à certains endroits... est très troublant!" Il ne les a jamais transmis aux autorités, et a été persécuté depuis lors. Kurt Sonnenfeld s'est exilé en Argentine où il a écrit El Perseguido (Le persécuté). Son livre, récemment publié, relate son cauchemar interminable et porte un nouveau coup au rapport du gouvernement concernant les événements du 11/9. Une interview exclusive réalisée par le Réseau Voltaire. 22 juin 2009 De Buenos Aires (Argentine)


Kurt Sonnenfeld avec un spécialiste en recherche et secourisme non identifié dans une poche souterraine des décombres de Ground Zero

 

Introduction

Kurt Sonnenfeld, diplômé de l'Université du Colorado (USA), a étudié les affaires internationales et l'économie ainsi que la littérature et la philosophie. Il a travaillé pour le gouvernement des États-Unis en tant que vidéaste officiel et comme directeur des opérations de diffusion de l'équipe d'intervention d'urgence pour l'Agence Fédérale des Situations d'Urgence (FEMA). Kurt Sonnenfeld a également travaillé sous contrat pour diverses agences gouvernementales et des programmes pour des opérations confidentielles et "sensibles" dans des installations scientifiques et militaires sur le territoire américain.

Le 11 septembre 2001, la zone appelée "Ground Zero" a été fermée au public. Pourtant, Sonnenfeld y avait libre accès, ce qui lui a permis de documenter l'enquête (qui n'a jamais eu lieu) et de fournir des scènes "expurgées" à pratiquement toutes les chaînes d'information dans le monde. Les enregistrements révélant certaines anomalies qu'il a découvertes à Ground Zero sont toujours en sa possession.

Accusé, selon le scénario manifeste d'un coup monté, surtout à la lumière des événements qui ont suivi (1), d'un crime qui n'a pas eu lieu, Kurt Sonnenfeld a été persécuté sur deux continents. Après des années de peur, d'injustice et d'isolement, il a décidé de prendre publiquement position contre l'histoire officielle du gouvernement; il est prêt à soumettre les documents en sa possession à l'examen attentif d'experts fiables.

 

Votre livre autobiographique intitulé : "El Perseguido", (Le persécuté), a récemment été publié en Argentine où vous vivez en exil depuis 2003. Dites-nous qui vous persécute ?

Kurt Sonnenfeld: Bien que ce soit une autobiographie, il ne s'agit pas de l'histoire de ma vie. Etant devenu un témoin gênant après mon service à Ground Zéro, c'est plutôt le récit des événements extraordinaires qui nous sont arrivés, à ma famille et moi-même, du fait des autorités US durant plus de sept ans et dans les deux hémisphères.

Vous avez expliqué que votre demande de statut de réfugié politique, selon la Convention de Genève de 1951, est encore à l'étude par le Sénat argentin, alors qu'en 2005 on vous garantissait l'asile politique, quoique sur des bases provisoires. Cela fait probablement de vous le premier citoyen américain dans cette situation! Sans doute le premier officiel du gouvernement directement exposé aux événements entourant le 11 septembre 2001 qui soit devenu un "whistle-blower", un dénonciateur. Est-ce cela qui vous a conduit à l'exil ?


Avec sa femme Paula, témoignant devant le Sénat argentin

 

Kurt Sonnenfeld: Un réfugié est une personne qui a été forcée de quitter son pays (ou ne peut y retourner) pour cause de persécution. Il est indéniable que de nombreuses personnes ont été injustement persécutées à cause des lois quasi- fascistes et des politiques issues du choc du 11 septembre 2001 et ils ont droit au statut de réfugié. Mais le fait est que demander le statut de réfugié est une démarche risquée et dangereuse. L'Amérique est la seule "super puissance" restant au monde, et la dissidence y a été réprimée de fait. Quiconque demande le statut de réfugié sur des bases politiques fait ainsi acte de dissidence extrême. Si votre demande est rejetée, que faites-vous ? Une fois que vous avez déposée la demande, il est impossible de revenir en arrière.

Personnellement, je n'étais pas obligé de quitter les États-Unis, je ne me suis certainement pas enfui. À l'époque, je n'étais tout simplement pas conscient de ce qui se tramait contre moi. Je n'avais pas encore établi les liens. Alors, quand je suis parti en 2003, c'était avec l'intention de revenir. Je suis venu en Argentine pour un court répit, pour tenter de récupérer après tout ce qui m'était arrivé. Je suis venu ici librement avec mon propre passeport, en utilisant mes propres cartes de crédit. Mais par une suite incroyable d'événements, j'ai été depuis forcé à l'exil, et je ne suis pas rentré.

À quelles sortes d'événements faites-vous allusion ?

Kurt Sonnenfeld: J'ai subi de fausses accusations pour des "crimes" qui, d'évidence, ne se sont pas produits, un emprisonnement abusif, la torture suite à ces accusations, en plus de scandaleuses calomnies envers ma réputation, de menaces de mort, de tentatives d'enlèvement, et plusieurs autres violations des droits civils et humains telles que dénoncées par de nombreux accords internationaux. Mon retour aux États-Unis ne serait pas seulement une prolongation de ces violations, il aboutirait à une séparation - peut-être permanente d'avec ma femme et nos jumelles de 3 ans, la seule raison d'être qui me reste. Et puis, avec l'impossibilité d'obtenir un procès équitable pour un crime qui n'a jamais eu lieu, je risquerais même la peine de mort.

En 2005, le gouvernement américain a fait une requête pour vous extrader, ce qui a été refusé par un juge fédéral. Puis, en 2007, la Cour suprême argentine -dans une démonstration d'intégrité et d'indépendance- a refusé l'appel américain, mais votre gouvernement a persisté. Pouvez-vous nous éclairer sur la situation ?

Kurt Sonnenfeld: En 2008, absolument sans aucune base légale, le gouvernement américain a fait de nouveau appel auprès de la Cour suprême, qui maintiendra certainement les deux décisions inattaquables déjà prises par le juge fédéral.

L'une de ces décisions rapportait qu'il y avait trop de "sombras", ou des zones d'ombres dans mon cas. Il y avait de nombreux mensonges dans l'ordre d'extradition envoyé ici par les autorités US et heureusement, nous avons pu le prouver. Le fait qu'il y ait tant de mensonges a servi à soutenir ma requête de demande d'asile. On a pu montrer que l'on a été victimes d'une longue campagne de harcèlement et d'intimidation de la part des services de renseignements américains. En conséquence, ma famille est depuis sous protection policière permanente. Comme l'a remarqué un sénateur à propos de mon cas: "leur comportement trahit leurs motivations réelles."

 

Ils veulent vous épingler pour "un crime qui n'existe pas." Comment justifiez-vous un tel acharnement ? En temps que fonctionnaire de la FEMA, le gouvernement aurait dû vous croire. À quel moment la situation a-t-elle basculé ?

Kurt Sonnenfeld: Rétrospectivement, je réalise que la situation a basculé peu avant que j'en prenne conscience. Initialement, la fausse accusation portée contre moi était totalement irrationnelle, elle m'a complètement démoli. C'est incroyablement difficile d'avoir souffert de la perte de quelqu'un qu'on aime et qui se suicide. Mais en être accusé, c'est insupportable. L'affaire s'est soldée par un non-lieu, car une montagne de preuves m'absolvait totalement (Nancy, ma femme, a laissé une lettre derrière elle, et des écrits suicidaires dans son journal; il y a eu des cas de suicide dans sa famille; etc.) L'accusation était sure à 100% de mon innocence avant de demander le non-lieu.

Mais la garde à vue a été prolongée, même APRES qu'il ait été dit que je devais être libéré, ce qui m'a prouvé que quelque chose se tramait en coulisse. J'ai été incarcéré QUATRE MOIS après que mes avocats eurent été informés qu'un non-lieu était requis; j'ai finalement été libéré en juin 2002. Pendant ce temps, une incroyable suite d'événements étranges s'est produite. Alors que j'étais encore détenu, j'ai eu une conversation téléphonique avec des fonctionnaires de la FEMA afin de résoudre le problème, mais j'ai réalisé qu'on me considérait comme "compromis", représentant un danger. On m'a dit qu'il était convenu que "l'agence devait être protégée", surtout à la lumière du bouleversement qui menaçait avec la mise en application du "PATRIOT ACT" et de l'intrusion attendue qui viendrait avec le nouveau Département de la Sécurité de la Patrie (Department of Homeland Security). Après tous les risques que j'avais encourus, toutes les épreuves et les difficultés que j'avais endurées durant presque 10 ans, je me suis senti trahi. La déception a été terrible.

Parce qu'ils m'abandonnaient, je leur ai dit que je n'avais pas les enregistrements, que je les avais donnés à un "bureaucrate" de New York, et qu'ils devraient attendre que je sois relâché pour récupérer tout autre document en ma possession. Peu après cette conversation, ma maison a été saisie, les serrures ont été changées, et des voisins ont vu des hommes entrer chez moi, bien qu'il n'y ait pas à la Cour de rapport mentionnant leurs entrées, comme cela se devait. Quand j'ai enfin été libéré, j'ai découvert que mon bureau avait été mis à sac, mon ordinateur n'était plus là et plusieurs vidéos avaient disparu de ma vidéothèque au sous-sol. Des hommes étaient constamment garés dans la rue près de ma maison, mon système de surveillance a été piraté plus d'une fois, les lampes de sécurité extérieures étaient dévissées, etc., au point que je me suis installé chez des amis, dans leur copropriété à la montagne, qui par la suite a AUSSI été cambriolée.

Quiconque cherche la vérité reconnaît qu'il y a eu des séries d'irrégularités extraordinaires dans cette affaire et qu'une scandaleuse injustice est faite contre moi et ceux que j'aime. Cette intense campagne pour me faire retourner sur le sol américain est un faux prétexte à des motivations plus obscures.

Vous avez suggéré que vous avez observé des choses à Ground Zero qui ne concordent pas avec le compte-rendu officiel. Avez-vous dit ou fait quelque chose pour éveiller le doute à cet égard ?

Kurt Sonnenfeld: Lors de ce même coup de fil, j'ai dit que je révélerais au public, non seulement mes suspicions sur les événements entourant le 11 septembre 2001, mais aussi sur divers contrats pour lesquels j'ai travaillé par le passé


Sonnenfeld à Ground Zero, dans son travail de documentation sur le terrain
 

Sur quoi se basent vos soupçons ?

Kurt Sonnenfeld: Rétrospectivement, il y avait beaucoup de choses dérangeantes à Ground Zero. Cela m'a paru bizarre d'être envoyé à New York avant même que le second avion ne frappe la tour Sud, alors que les médias rapportaient seulement encore qu'un "petit avion" était entré en collision avec la tour Nord - une catastrophe bien trop bénigne pour faire intervenir la FEMA. La FEMA a été mobilisée en quelques minutes, alors qu'il lui a fallu dix jours pour se déployer à New Orleans en réponse à l'ouragan Katrina, malgré de nombreux avertissements préalables! J'ai trouvé bizarre que les caméras soient si farouchement interdites dans le périmètre de sécurité de Ground Zero, que toute la zone soit déclarée scène de crime, alors que les "preuves" y étaient enlevées et détruites si rapidement. Puis j'ai trouvé très étrange d'apprendre que la FEMA et plusieurs autres agences fédérales étaient déjà en position dans leur centre de commande, au Pier (quai) 92, le 10 septembre, un jour avant les attentats.


Des pneus du train d'atterrissage visibles dans un conteneur de preuves marqué "FBI Parties d'avion seulement."

 

On nous demande de croire que les quatre boîtes noires "indestructibles" des deux avions ayant percuté les tours n'ont jamais été retrouvées car elles ont été complètement pulvérisées, pourtant j'ai un film montrant des roues du train d'atterrissage peu endommagées, et aussi des sièges, des morceaux de fuselage, une turbine d'avion, qui n'était absolument pas désintégrés. Ceci dit, je trouve plutôt étrange que de tels objets presque intacts aient pu résister à ce type de destruction qui a transformé la plus grande partie des Tours Jumelles en poussière. Et j'ai assurément quelques doutes quant à l'authenticité de la turbine de "l'avion".


La turbine du Boeing à la décharge de l'île de Fresh Kill

 

Ce qui est arrivé au Bâtiment 7 est extrêmement suspect. J'ai une vidéo qui montre à quel point la pile de gravats était curieusement petite et comment les bâtiments de chaque côté n'ont pas été touchés par le Bâtiment 7 lorsqu'il s'est effondré. Il n'a pas été frappé par un avion; il n'a subi que quelques dégâts mineurs quand les Tours Jumelles se sont écroulées, il n'y avait que des incendies mineurs sur quelques étages. Il est impossible que ce bâtiment ait pu imploser comme il l'a fait sans une démolition contrôlée. Pourtant l'effondrement du Bâtiment 7 a à peine été évoqué par les médias dominants et ignoré de manière suspecte par la Commission sur le 11/9.

D'après certaines informations, les sous-sols du WTC7 contenaient des archives sensibles et indubitablement compromettantes. Avez-vous trouvé quelque chose à ce propos ?

Kurt Sonnenfeld: Le Service Secret, le Département de la Défense, le FBI, le Service des Revenus fiscaux (IRS, le Fisc, NDLR), la Commission de réglementation et de contrôle des marchés financiers (la SEC) ainsi que la "Cellule de crise" (de la ville de New York, NDLR) pour les situations d'urgence (OEM) occupaient énormément d'espace sur plusieurs étages du bâtiment. D'autres agences fédérales y avaient également des bureaux. Après le 11 Septembre, on a découvert que, caché dans le bâtiment 7, se trouvait le plus grand centre clandestin de la CIA dans le pays, hormis celui de Washington DC; une base opérationnelle d'où l'on espionnait les diplomates des Nations Unies et d'où étaient menées les opérations de contre-terrorisme et de contre-espionnage (ainsi que l'Intelligence économique, NDLR).

Il n'y avait pas de parking souterrain dans le bâtiment (World Trade Center) 7. Il n'y avait pas de caves. À la place, les agences fédérales du Bâtiment 7 rangeaient leurs véhicules, documents et pièces à conviction dans le bâtiment de leurs partenaires de l'autre côté la rue. Sous le niveau de la place du Bureau des Douanes US (Bâtiment 6), il y avait un grand parking souterrain séparé du reste de la zone souterraine du complexe et hautement surveillé. C'est là que les divers services du gouvernement garaient leurs voitures résistantes aux bombes, leurs limousines blindées, les faux taxis et les camions de la compagnie de téléphone utilisés pour des surveillances secrètes et des opérations secrètes, des fourgonnettes spécialisées et autres véhicules. Dans cette zone de parking sécurisé, il y avait aussi un accès à la chambre forte inférieure du Bâtiment 6.


Approchant l'entrée vers les niveaux inférieurs du Bâtiment 

 

Quand la tour Nord est tombée, le Bureau des Douanes US (Bâtiment 6) a été écrasé et complètement ravagé par le feu. La plupart de ses étages souterrains ont également été détruits. Mais il y avait des cavités. Et c'est par une de ces cavités, récemment découverte, que je suis descendu pour enquêter avec la Force d'intervention spéciale. C'est là qu'on a découvert l'antichambre de sécurité de la cave sévèrement endommagée. Tout au bout du bureau de sécurité se trouvait la grande porte en acier de la chambre forte avec, à coté, le clavier à code dans le mur en parpaing. Mais le mur était fissuré et partiellement effondré, et la porte était partiellement ouverte. A l'aide de nos torches, on a regardé ce qu'il y avait dedans. Si ce n'est plusieurs rangées d'étagères vides, la chambre forte ne contenait que des débris et de la poussière. Elle avait été vidée. Pourquoi ? Et quand avait-elle pu être vidée ?

Est-ce cela qui a fait résonner un signal d'alarme en vous ?

Kurt Sonnenfeld: Oui, mais pas immédiatement. Dans un tel chaos, il était difficile de réfléchir. Ce n'est qu'après avoir tout digéré que "l'alarme" s'est déclenchée.

Le Bâtiment 6 a été évacué 12 minutes après que le premier avion ait frappé la tour Nord. Les rues ont immédiatement été bouclées par des véhicules de pompiers, des voitures de police et les embouteillages, et la chambre forte était assez large, 15 mètres sur 15 selon moi, pour nécessiter au moins un grand camion pour évacuer son contenu. Après que les tours soient tombées et qu'elles aient détruit le niveau du parking, une mission pour récupérer le contenu de l'antichambre aurait été impossible. La chambre forte a donc dû être vidée avant l'attaque.

J'ai largement décrit tout ceci dans mon livre, et il semblerait que les choses d'importance aient été mises en lieu sûr avant les attentats. Par exemple, la CIA n'a pas semblé trop inquiétée par ses pertes. Après que l'existence de leur bureau secret dans le Bâtiment 7 soit découverte, un porte-parole de l'agence a dit aux journaux qu'une équipe spéciale avait été dépêchée pour fouiller les débris à la recherche de documents secrets et de rapports des services de renseignement, bien qu'il y ait des millions, si ce n'est des milliards de pages flottant dans les rues. Néanmoins, le porte-parole était confiant. "Il ne devrait pas y avoir trop de papiers dispersés." a t-il déclaré.


Les vestiges insolites du Bureau des Douanes US. (Bâtiment 6)

 

Et les douanes ont d'abord clamé que tout avait été détruit. Que la chaleur avait été si intense que toutes les pièces à conviction de la chambre forte avaient été réduites en cendre. Mais quelques mois plus tard, ils ont annoncé avoir mis un terme aux activités d'un important réseau de trafic de narcotiques et de blanchiment d'argent colombien après avoir récupéré des preuves cruciales de la chambre forte, dont des photos de surveillance et des enregistrements d'écoutes téléphoniques très sensibles. Et quand ils ont déménagé dans leur nouveau bâtiment au 1 Penn Plaza à Manhattan, ils ont fièrement accroché sur le mur du hall leur plaque honorifique et la grande enseigne ronde des Bureaux de la Douane US, elle aussi miraculeusement retrouvée, immaculée, dans leurs anciens bureaux du World Trade Center, écroulés et incendiés.

Vous n'étiez pas seul en mission à Ground Zero. Est-ce que les autres ont remarqué les mêmes anomalies ? Savez-vous s'ils ont également été harcelés ?

Kurt Sonnenfeld: En fait, j'ai entendu parler de quelques personnes sur deux sorties différentes. Certains d'entre nous en ont même discuté après. Ils savent de qui il s'agit et j'espère qu'ils se manifesteront, mais je suis certain qu'ils ont de fortes appréhensions sur ce qu'il leur arrivera s'ils le font. Je leur laisse le soin de décider, mais l'union fait la force.

Avec la parution de votre livre, vous êtes devenu un "lanceur d'alerte"- mais à un point de non retour ! Il doit y avoir beaucoup de gens qui savent ce qui s'est réellement passé ou non en ce jour fatidique. Pourtant, personne n'est monté au créneau, surtout pas ceux qui étaient directement impliqués de manière officielle. C'est ce qui rend votre cas si convaincant. À en juger d'après vos épreuves, il n'est pas difficile d'imaginer ce qui retient de telles personnes.

Kurt Sonnenfeld: En fait, il y a aussi des gens très bien et crédibles qui ont lancé des alertes. Ils sont discrédités, ignorés. Certains sont persécutés et harcelés comme moi.

Les gens sont tenus par la peur. Tout le monde sait que si vous questionnez les autorités US, vous aurez des problèmes d'une façon ou d'une autre. Au minimum, vous serez discrédité, déshumanisé. Le plus vraisemblablement, vous vous trouverez accusé de quelque chose sans aucun rapport, comme une fraude fiscale - ou même quelque chose de pire, comme dans mon cas. Regardez ce qui est arrivé à Abraham Bolden, dénonciateur du Service Secret par exemple, ou au maître des échecs Bobby Fischer après qu'il ait montré son mépris à l'égard des États-Unis. Il y a une quantité d'exemples. Par le passé, j'ai demandé à mes amis et associés de parler pour moi pour raconter tous les mensonges diffusés dans les médias, mais ils avaient tous peur des retombées contre eux-mêmes et leurs familles.

À quel degré vos découvertes à Ground Zero impliqueraient le gouvernement dans ces événements? Êtes-vous au courant des enquêtes qu'ont mené plusieurs scientifiques et des professionnels qualifiés qui non seulement corroborent vos propres découvertes, mais dans certains cas les surpassent de loin ? Considérez vous ces personnes comme des "adeptes de la théorie du complot" ("conspiracy nuts") ?

Kurt Sonnenfeld: Au plus haut niveau à Washington DC, quelqu'un savait ce qui allait se produire. Ils voulaient tellement une guerre, qu'ils ont, au minimum, laissé faire, et plus vraisemblablement ils ont même aidé ces événements à se produire.

Parfois, il me semble que les "dingues" (NDLR: les "adeptes de la théorie du complot") sont ceux qui s'accrochent à ce qu'on leur a dit avec une ferveur presque religieuse malgré toutes les preuves du contraire - ceux qui ne veulent pas considérer le fait qu'il y a eu une conspiration. Il y a tant d'anomalies dans l'enquête "officielle" qu'on ne peut les attribuer à des erreurs ou à de l'incompétence. Je connais les scientifiques et les professionnels qualifiés auxquels vous faites référence, leurs découvertes sont convaincantes, crédibles et présentées selon le protocole scientifique, en totale opposition avec les découvertes de l'enquête "officielle". De plus, de nombreux agents des services secrets et des fonctionnaires du gouvernement avancent leurs opinions très informées (disant) que la Commission sur le 11/9 était au mieux une farce, au pire une couverture. Mon expérience à Ground Zero n'est qu'une pièce de plus à rajouter au puzzle.

Ces événements remontent à presque 8 ans. Pensez-vous que découvrir la vérité à propos du 11/9 est toujours un objectif important ? Pourquoi ?

Kurt Sonnenfeld: C'est de la plus haute importance. Il en sera de même dans 10 ou même 50 ans si la vérité n'a pas éclaté d'ici là. C'est un objectif important car, à ce point de l'histoire, beaucoup de gens sont trop crédules face à ce que les "autorités" leur racontent et trop enclins à les suivre. En situation de choc, les gens cherchent à être guidés. Les gens qui ont peur sont manipulables. Savoir manipuler les masses aboutit à d'inimaginables bénéfices pour de nombreuses personnes très riches et très puissantes. La guerre est incroyablement chère, mais l'argent finit bien quelque part. La guerre est toujours très profitable pour un petit nombre. D'une manière ou d'une autre, leurs fils finissent toujours à Washington DC, ils prennent les décisions, établissent des budgets, tandis que les fils des pauvres et de ceux qui ne sont pas pistonnés finissent toujours au front, recevant les ordres et livrant les guerres des premiers. Les énormes caisses noires du Département de la Défense US représentent une machine de financement illimité pour le complexe militaro-industriel, chiffré à plusieurs milliers de milliards de dollars, et il en sera ainsi tant que les masses ne se réveilleront pas, tant qu'elles ne redeviendront pas sceptiques et qu'elles ne demanderont pas des comptes. Les guerres (et les faux prétextes mis en avant) ne cesseront pas tant que les gens ne prendront pas conscience des réels motifs de la guerre et tant qu'ils n'arrêteront pas de croire aux explications "officielles."

Ce qu'on appelle le 9/11 Truth Movement (le mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre, NDLR) a demandé une nouvelle enquête indépendante sur ces événements. Croyez-vous qu'en ce sens il y ait un espoir avec l'Administration Obama ?

Kurt Sonnenfeld: Je le souhaite vraiment, mais je reste sceptique. Pour quelles raisons le leadership d'un quelconque gouvernement établi agirait volontairement à ce qui aboutirait à une sérieuse compromission de son autorité ? Ils préfèrent maintenir le statu quo et laisser les choses en l'état. Le chauffeur du train a changé, mais le train a-il changé de direction ? J'en doute. L'impulsion doit venir du public, non seulement au niveau national mais aussi à l'international, comme le fait votre groupe.

Un nombre de groupes pour les droits de l'homme et des groupes d'activistes vous soutiennent dans la détresse, et non des moindres, le Prix Nobel de la Paix, Adolfo Pérez Esquivel par exemple. Comment les Argentins répondent-ils en général à votre situation ?

Kurt Sonnenfeld: Par un incroyable déferlement de soutiens. La dictature militaire est encore fraîche dans la mémoire collective de la plupart des gens ici, qui savent que la dictature (tout comme d'autres dictatures en Amérique du Sud à ce moment-là) avait été soutenue par la CIA, à l'époque dirigée par George Bush père. Ils se souviennent très bien des centres de torture, des prisons secrètes, des milliers de personnes "disparues" à cause de leurs opinions, la peur quotidienne. Ils savent que les États-Unis recommenceront aujourd'hui s'ils le jugent opportun, qu'ils envahiront un pays pour atteindre leurs intérêts politiques et économiques, puis pour manipuler les médias à l'aide de "casus belli" fabriqués de toute pièce pour justifier leurs conquêtes.


Kurt Sonnenfeld avec Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la Paix 1980

 

Ma famille et moi sommes honorés de compter parmi nos plus chers amis Adolfo Pérez Esquivel et ses conseillers du Servicio de Paz y Justicia (SERPAJ). Nous avons travaillés ensemble à de nombreuses causes, dont les droits aux réfugiés, le droit des femmes, des enfants sans familles, et des enfants porteurs du HIV/SIDA. Nous sommes également honorés d'avoir le soutien de : Abuelas de Plaza de Mayo; Madres de Plaza de Mayo, Línea Fundadora; Centro de Estudios Legales y Sociales (CELS); Asamblea Permanente de Derechos Humanos (APDH); Familiares de Detenidos y Desaparecidos por Razones Políticas; Asociación de Mujeres, Migrantes y Refugiados Argentina (AMUMRA); Comisión de Derechos Humanos de la Honorable Cámara de Diputados de la Provincia de Buenos Aires; Secretaría de Derechos Humanos de la Nación; et le Programa Nacional Anti-Impunidad. Au niveau international, un "amicus curiae" a été présenté en notre faveur par l'ONG REPRIEVE de Grande-Bretagne, et nous bénéficions de la collaboration de NIZKOR d'Espagne et de Belgique. De plus, ma femme, Paula et moi avons été reçus au Congrès par La Comisión de Derechos Humanos y Garantías de la Honorable Cámara de Diputados de La Nación.

Comme nous le disions, décider d'écrire ce livre et de le rendre public a été un pas gigantesque. Qu'est-ce qui vous a poussé à le faire ?

Kurt Sonnenfeld: Sauver ma famille. Et faire savoir au monde que les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être.

Dernière question, mais pas la moins importante : qu'allez-vous faire de vos enregistrements ?

Kurt Sonnenfeld: Je suis certain que mes enregistrements révèlent plus de choses que je ne suis capable d'analyser vu mes compétences limitées. C'est pourquoi je coopérerai autant que je le peux avec des experts fiables et sérieux dans un effort commun pour faire éclater la vérité.

Merci beaucoup !

 

Interview réalisé et publié par le réseau voltaire.

Traduit par ReOpen911.

Publié dans Interviews et conférences | 21 Commentaires »

URL courte : http://reopen911.info/1793.html  

Commentaires (21)

  1. claudia Angers,

    Cet article est tres troublant et prouve que les Etats-Unis est un pays voyou et doit etre affaibli de facon spectaculaire afin qu'il arrete de tuer. Malheureusement, les chefs d'etat ont peur ou sont hypocrites. Lors d'elections a l'etranger, les Americains se specialisent dans l'art (avec des dollars naturellement) de manipuler les elections et de faire elire celui ou ceux qui sont pro-Amerique. Ceci est scandaleux.
    Savoir dire "NON" aux Americains serait pour le bien de la planete et de l'humanite. Meme si Obama est au pouvoir, cela ne change rien - il reste qu'il est Americain avec une philosophie americaine c'est-a-dire dominer le monde tout en y affichant son plus beau sourire. Il peut etre dangereux tout comme les presidents avant lui.

  2. roblin,

    Pourquoi ne rend il pas les enregistrement publics ?

  3. Bluerider,

    cet homme est journaliste, si je ne m'abuse. Qu'en pense RSF ? Qu'en pensent Robert Mesnard l'ex qatari ex secrétaire général de RSF, ou Jean-François Julliard, son (peut-être ex) successeur au poste de secrétaire général de RSF? Et RSF va-t-elle ouvrir un dossier sur les exactions dont il a été victime, et dont il risque toujours d'être la victime? Va-t-on voir devant l'ambassade des USA un piquet de manifestants pour des journalistes et une presse libres aux USA? RSF va-t-elle envoyer une lettre officielle de protestation à M. Barack Obama, en la remettant par exemple à M. Charles Rivkin, ancien producteur du MUPPET SHOW, et actuel ambassadeur des Etats-Unis à Paris ?

  4. EDL,

    @ Bluerider

    Kurt Sonnenfeld n'est pas journaliste mais (était) documentariste (vidéaste et photographe) pour la FEMA et d'autres agences gouvernementales. Ce n'est pas exactement la même chose et de toute façon RSF n'est pas particulièrement connue pour être une organisation très regardante sur les atteintes aux droits des journalistes lorsque ces droits sont bafoués ou mis à mal par les USA...

  5. bluerider,

    +1 Roblin / publier c'est la meilleure manière de se couvrir, avec l'autre système qu'il a bien compris: Se faire connaitre, reconnaitre, cautionner et identifier d'associations de défense des citoyens. Avec son livre dans les librairies, plus rien ne s'oppose désormais à la divulgation tous azimuths de ses bandes, qui trouveront de toutes façons les pro-VO sur leur chemin, et sans doute moins d'experts "indépendants" qu'on ne le pense....

    ... mais c'est peut-être cela sa crainte, que leur contenu soit discrédité avant même d'avoir été expertisé par "les" bonnes personnes, c'est à dire ni conspi, ni officielles.... la tâche s'annonce délicate. Je peux comprendre qu'il souhaite les faire examiner "hors discours partisan", aussi vierges de commentaires que possibles, à des experts aussi neutres que possible... si c'est encore possible en 2009...

  6. 8mile,

    Pourquoi aucune manifestation, un peu virulente, ne se fait entendre en Europe, aux USA et partout dans le monde pour une nouvelle enquête indépendante ??!! Nous sommes de plus en plus à savoir que l'enquête officielle n'est qu'une mascarade et pourtant pas une manif, alors que les gens descendent dans la rue pour des causes mile fois moins importante!!

  7. NY-Babylone110901,

    En espérant que EDL et reopen911 pourront diffuser le livre et les documents.

  8. Claudia Angers,

    @ 8mile:

    Il n'y aura jamais de manifestation en Europe et encore moins aux USA parce que d'abord les chefs d'etat europeens sont des satellites americains qui ont ete elus avec l'aide financiere americaine et aux USA c'est absolument tabou. Le gouvernement americain n'a aucun avantage a se faire salir publiquement en accordant une nouvelle enquete. La seule possibilite, selon moi, est que quelqu'un parle avec documents a l'appui. Je "blogue" souvent sur les sites americains mais on m'insulte. Les americains ne veulent pas se regarder dans le mirroir pour decouvrir qu'ils sont des tueurs et manipulateurs. Et que feraient Sarkozy, Angela Merkel, Gordon Brown, Berlusconi s'ils apprenaient la verite..... ils seraient bien triste j'espere.

  9. bluerider,

    @Claudia

    chaque année, à l'initiative d'un groupe belge à la fois wallon et flamand (ce qu'il est trés important de noter aussi), a lieu à Bruxelles, devant le parlement européen, l'OTAN et la bourse, une marche qui demande une nouvelle enquête aux gouvernements européens et à l'Union européenne. L'an passé, pas moins de la moitié des pays européens étaient représentés, ce qui montre que notre mouvement, aussi informel soit-il, est en fait l'un des plus européen qui soit, parmi les mouvements citoyens ou politiques existants en Europe.

    Cela aussi, nos gouvernements ne veulent pas le voir ou le reconnaitre. Ceci dit, il y a 570 millions d'Européen, la communauté des truthers est passionnée du net, capable de se mobiliser via le net... et nous étions à peine quelques centaines, le double de l'année précedente certes, mais une quantité d'humains négligeable pour tout homme politique de bon sens, même truther au fond de lui (il doit bien y en avoir...).

    à suivre ici: http://www.unitedfortruth.org/

  10. Zamenhof,

    le livre va-t-il être traduit en français ?
    l'édition en espagnol est-elle diffusée en France ?

  11. claudia angers,

    J'etais tres heureuse d'apprendre que le mouvement prend de l'empleur en Europe mais ce sera une cause tres difficile. Et comment expliquer le manque d'interet chez les parlementaires europeens lorsque le film ZERO par Giulietto Chiesa fut montre au parlement europeen. Sur 800, seulement 6 ont ete presents, les autres ayant flechi sous la pression americaine. Il faut affaiblir les Etats-Unis de facon spectaculaire afin qu'ils arretent d'envahir, d'occuper et de tuer a travers le monde. La planete a besoin de serenite et de vivre en paix. Egalement, pour avoir du succes dans cette cause, les citoyens europeens se doivent, naturellement si possible, de voter pour des gens qui auront le courage de s'eloigner des Etats-Unis - ceci aura pour effet d'avoir l'Union Europeenne beaucoup plus forte. Presentement, elle est divisee, donc plus faible, elle a perdu son ame. C'est ce que Bush avait reussi a faire tout comme la Ligue Arabe qui n'a aucune voix. Je suis contente d'avoir pu discuter avec vous.

  12. B.A.BA.,

    "dénonciateur" ou lanceur d'alerte. Il est vrai que sans statut pour le second tout est possible ! Pourquoi pas même "indic" si si du vécu !!!

  13. Cathy des airs,

    @ Doume :
    Qui donc t'a fait juge ?
    Et comment peux-tu faire à Vincent ce que tu n'aimerais certes pas qu'on te fasse à toi-même : c'est à dire le frapper d'ostracisme, sous prétexte que ses propos sur un éventuel "false flag lunaire" te semblent du dernier ridicule ?
    Personnellement, je doute de la version officielle du 911 mais je ne me sens nullement "dépréciée" par ceux de mes concitoyens qui, dans la foulée, se posent aussi des questions sur la bannière US de la lune, la disparition de Coluche, ou les ovnis (le comble de l'irréalisme et de la toute-puissance serait bien de "croire" que dans un univers peuplé de milliards et de milliards d'étoiles et de planètes, nous soyons les seuls êtres intelligents, par exemple !)
    Bref, la liberté d'expression fait partie des droits de l'homme et demeure à ce titre - me semble-t-il - sans limite d'aucune sorte, surtout pas celles de la " bienséance " ni du qu'en dira-t-on chez les debunkers transis...
    Sauf à devenir schizophrène ou parfaitement hypocrite, un être humain ne peut pas découper sa pensée en tranches, ne montrant que les unes et dissimulant bien les autres, sous prétexte que ça pourrait déranger le groupe (ou plutôt son image de marque !)...
    Ceux qui cherchent la vérité sur le 11/9 sont divers, multiples, de toutes convictions culturelles ou spirituelles, et auraient donc intérêt à faire preuve d'un peu plus de tolérance les uns vis à vis des autres.
    Nulle vérité n'a jamais rien gagné à devenir EX-clusive... mais elle y a tout à perdre, progressivement.

    Enfin, c'est ce que je pense : excusez-moi du peu !

  14. FUDJY,

    Une chose est certaine, tant que la trahison faite au monde civilisé,ou non, le 11/09/2001 ne sera pas clairement établie à la face de ce même monde, rien n'iras jamais plus, un monde totalitaire nous attend bien sagement, il est vraiment vital que la "masse" se réveille et regarde la réalité en face, et il faut du courage pour cela.......

  15. Raiden,

    Moi personnellement je ne pense pas que ce soit uniquement les États-Unis qui soit derrière tout sa, mais le monde entier ou presque. En disant sa, je pense entre autre au Nouvel Ordre Mondial dont un de leur plan est de réduire la population mondial de 93%. Soit de réduire la population a 500 000 000 d'individus. Selon plusieurs sources, la grippe A (H1N1) ne serait pas là par hasard. Ces gens sont corrompus, il ne pensent qu'a eux. Notre pire cauchemar est en train de naître sous nos yeux. Notre monde n'est plus trop un lieu de sécurité, et il le sera de moins en moins. Il faut combattre ces gens maintenant !!! avant qu'il ne soit trop tard même si il est déja pratiquement trop tard... Bonne chance a tous et surtout attention a vous car sa arrive bientôt.

  16. yoko1,

    en effet un membre de la fema confirme cela dans une videos plublier ici (dailymotion), plus l'évacuation et une coupure de courant inahabituel des deux tour de plus de 36 heures deux semaines avant les attentats.

    http://www.dailymotion.com/user/Rudy-D/video/x9qred_exclusif-kurt-sonnenfeld-de-la-fema_news

  17. moimeme,

    Même si le révisionnisme concernant l'homme sur la lune n'est pas sérieux, le problème n'est pas d'interdire quiconque d'en parler (notre cher ministre Gayssot l'a déjà fait pour d'autres révisionnismes), mais d'éviter de tout mélanger. Et surtout cela permet pour nos contradicteurs de discréditer notre discours sur le 11 septembre. Ne nous tirons pas une balle dans le pied !

    Ici on parle du 11 septembre, pas de l'homme sur la lune ni les chambres à gaz. De toute manière douter de l'homme sur la lune n'est pas très sérieux.

  18. Fabio Cencetti,

    Je ai été étonné pour cela que vous avez exposée. Je vous remercie pour votre service essentiel pour tous le gens.Je dèsire etre informé pour aderire a vos moviment pour la recherche de la veritè au tour le 11Septembre. Merci beaucaup

  19. Julien,

    Pour aller dans le sens de Raiden, et sans tomber dans la paranoïa, je suggère la lecture de l'excellent roman de JM Truong « Le successeur de pierre », en poche chez Pocket. En le refermant, vous vous direz peut-être que ce n'est pas possible, mais que c'est au moins plausible.

  20. Ilan,

    Bonsoir à tous,
    Attention, ne vous méprenez pas, le 9/11 n'est qu'un élément parmi tant d'autres dans le grand projet du parcours de la "Destinée Manifeste" américaine. Si les auteurs de ce "coup d'état" se retrouvent devant la Cour Internationale de Justice, rien n'arrêtera le Grand Projet des Etat-Unis, qui est écrit dans son histoire depuis 1845 après le discours de John O'Sullivan, auprès des dirigeant politiques et des industriels américains.
    Cherchez un petit peu vers les projets préconisés par Mrs James Warburg, Edward M.House, Zbigniew Brzezinski, Henri Kissinger, essayez de remonter l'hisoire et vous trouverez tous les éléments qui non seulement expliquent les attentats du 9/11, mais également le future.

    Amicalement
    Ilan

  21. JEREMY,

    Kurt Sonnenfeld: Rétrospectivement, il y avait beaucoup de choses dérangeantes à Ground Zero. Cela m'a paru bizarre d'être envoyé à New York avant même que le second avion ne frappe la tour Sud, alors que les médias rapportaient seulement encore qu'un "petit avion" était entré en collision avec la tour Nord - [b][#b80046][1][/#b80046][/b] une catastrophe bien trop bénigne pour faire intervenir la FEMA. La FEMA a été mobilisée en quelques minutes, alors qu'il lui a fallu dix jours pour se déployer à New Orleans en réponse à l'ouragan Katrina, malgré de nombreux avertissements préalables![b][#b80046][2][/#b80046][/b] J'ai trouvé bizarre que les caméras soient si farouchement interdites dans le périmètre de sécurité de Ground Zero [b][#b80046][3][/#b80046][/b] , que toute la zone soit déclarée scène de crime, alors que les "preuves" y étaient enlevées et détruites si rapidement [b][#b80046][4][/#b80046][/b] . Puis j'ai trouvé très étrange d'apprendre que la FEMA et plusieurs autres agences fédérales étaient déjà en position dans leur centre de commande, au Pier (quai) 92, le 10 septembre, un jour avant les attentats. [b][#b80046][5][/#b80046][/b]"

    [b][#b80046][1][/#b80046][/b] Quand on observait l'entaille, on pouvait se douter que qq chose de + grave s'était produit..
    D'autre part, des personnels de la FEMA avaient commencé à déployer leur matériel, dès le 10 septembre au soir, aux bords de l'Hudson. (voir [b][#b80046][5][/#b80046][/b])

    [b][#b80046][2][/#b80046][/b] Réglement de comptes avec son ex-employeur ? Et, ça permet de sous-entendre que si la FEMA était présente dès la veille, c'est qu'elle avait une pré-connaissance des attentats !!..
    Cela n'a aucun sens : ça revient à participer à un crime et donner tous les mobiles pour se faire pécho !!
    Etre présent la veille, c'est clair que ça ne va pas attirer les soupçons !!!

    [b][#b80046][3][/#b80046][/b] Et pourquoi pas les touristes japonais avec leurs appareils photos?
    Il me semble qu'il y avait une recherche des survivants, que la zone était non sécurisée et que - contrairement aux mensonges des "truthers"- le FBI était à la recherche de pièces à conviction : seuls les personnels nécessaires à ces missions étaient autorisés.

    [b][#b80046][4][/#b80046][/b] Il fallait dégager les débris pour retrouver les éventuels survivants, recueillir les restes humains et commencer à rendre la zone plus sûre pour les équipes de déblaiement. Où aurait-on stocké 600 000 tonnes de débris ?
    Et à ce moment-là, ce n'étaient pas des "preuves", mais des ruines dangereuses .. et un horrible champ de bataille.
    0,0x % ont été conservés pour les besoins de l'enquête.

    [b][#b80046][5][/#b80046][/b] Sonnenfeld appartenait à la FEMA et il n'était pas au courant qu'une opération "Tripod" était programmée le 12 septembre 2001 ? Et que la FEMA avait commencé à déployer son matériel at Pier 92 on the Hudson River, dans l'après-midi du 10 septembre ?
    [i](Même si KS n'avait pas connaissance de cet exercice avant, il a dû l'apprendre ensuite : c'est donc totalement de la mauvaise foi de sa part que de faire mine d'être surpris et de trouver ça "étrange". )[/i]
    [quote]September 10, 2001: FEMA Representatives Arrive in New York, Ready for Training Exercise Personnel from the Federal Emergency Management Agency (FEMA) arrive in New York for a forthcoming training exercise and, as a result, their equipment is available to be used by members of the New York Police Department’s Emergency Service Unit (ESU) who are involved in search and rescue operations at Ground Zero the following day. [appel, 2009, pp. 195-196] The FEMA representatives are among hundreds of people [b]scheduled[/b] to take part in a terrorism training exercise on September 12 that is being organized by the New York City Office of Emergency Management (see September 12, 2001). The exercise, called “Tripod,” is set to take place at Pier 92 on the Hudson River. [new York Magazine, 10/15/2001; City of New York, 5/22/2002; 9/11 Commission, 5/19/2004][/quote]Le gros des effectifs de la FEMA est venu compléter le dispositif dans la soirée du 11.
    [quote]The FEMA personnel arrive in New York at some time on September 10 and begin setting up their equipment at Pier 92 for the forthcoming exercise, according to a book by NYPD police officer Anthea Appel. [Appel, 2009, pp. 195] [b]It is unclear which specific FEMA personnel arrive in New York on this day. The first FEMA urban search and rescue teams to respond at Ground Zero will arrive in New York late at night on September 11.[/b][/quote] [url=http://www.historycommons.org/context.jsp?item=a091001femaarrives&scale=5#a091001femaarrives]Historycommons.org : Complete 911 Timeline[/url]
    [quote]FEMA was remarkably helpful and played exactly the right role. Joe Allbaugh came here within 24 hours. He took over the Javits Convention Center, they deployed search and rescue operatives from Indianapolis, from Chicago, from Baltimore, from Phoenix, Arizona. We had--Governor Thompson will appreciate this. We had Chicago police officers directing traffic in New York City. I don't know where they sent the people, but you know--(laughter) --they were directing traffic in New York City. [/quote] [url=http://www.9-11commission.gov/archive/hearing11/9-11Commission_Hearing_2004-05-19.htm]9/11 Commission, 5/19/2004[/url]

    [b]Sonnenfeld est un hypocrite, qui utilise les évènements du 11/09 pour ne pas rendre de comptes à la justice de son pays..[/b]

Laissez votre commentaire sur cet article
Seront supprimés : Les commentaires hors-sujet et tous messages contenant des propos injurieux, offensants, irrespectueux, prosélytes, racistes, antisémites et hors sujets.
L´abus des majuscules et/ou les attaques personnelles entraîneront également la non validation du commentaire.
Ceci n'est pas un forum mais un espace de commentaires en rapport avec le contenu de cette page. Pour toute discussion, merci de vous rendre sur le forum.
Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Newsletter mensuelle
Consensus911

Points de Consensus
sur le 11-Septembre

9/11 Maps

Découvrez le projet 9/11 Maps
Timeline 3D de toutes les données officielles de vols

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Pétition ReOpen911