Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2
28/09/2008

Visualisation 3D de la structure d'une des tours jumelles du WTC

Description

Animation 3D présentant la structure interne d'une des tours jumelles du WTC.

Cette animation peut être utilisée librement (open source) et est présente dans Loose Change Final Cut.
Nous vous conseillons de voir la version haute qualité ou la version disponible en téléchargement.

Téléchargement et vidéo en ligne

Caractéristiques

IMPORTANT : Ces vidéos traitant des attentats sur le 11 Septembre sont mises à votre disposition de manière à ce que vous puissiez vous forger votre propre opinion. Parmi cette liste, de nombreuses vidéos en langue anglaise ont été traduites et sous-titrées en français, bénévolement, par l'association ReOpen911. Cependant, l'association ReOpen911 n'est pas responsable du contenu de ces vidéos et sur certains points ne partage pas toujours toutes les conclusions et les opinions des auteurs.

De manière plus générale, sur les valeurs de ReOpen911 : L'association ReOpen911 milite pacifiquement et dénonce tout appel à la violence. Plus que tout, elle condamne fermement l'antisémitisme et toute forme de racisme.

Découvrez plus en détail l'association ReOpen911 sur la page "A PROPOS DE REOPEN911" : www.reopen911.info/reopen911.html

URL courte : http://reopen911.info/1695.html  

Commentaires (17)

  1. jul,

    Une question me vient quand je vois la vidéo : Comment la tour a t elle pu s'ecrouler comme un chateau de carte à une vitessse de 1g , dans un temps aussi cours (moins de 10 secondes) ? Les murs ne sont pas en carton , non ?

    Avec l'aide d'une force energetique come une demolition, il est sur que cela serait plus facile......
    Mais comment savoir ?

  2. Vince,

    Impossible qu'une telle structure soit parti en fumée. Elle ce serait cassé, cela n'aurait pas été aussi suspect. Mais toutes les vidéos montrent qu'elle a EXPLOSE.

  3. François,

    Ayant quelque connaissances en dynamique j'ai fait une petite étude de calcul de temps pour une chute de 400m.

    En essayant de coller à la version officielle qui explique la réaction en chaîne soit:

    Sur cette hypothèse on considère que les étages supérieurs sont tombés et que les étages inférieurs n'ont présenté aucune résistance (faible résilience, que les fixations centrales et périphériques ont cassé comme du verre) soit.

    Dans ce cas, la vitesse des étages en chute libre est obligatoirement ralentie par la masse des étages inférieurs qui devront prendre de la vitesse sous l'impact et absorber de l'énergie (Cf. pendule de newton) http://fr.wikipedia.org/wiki/Pendule_de_Newton (C'est le principe de la quantité de mouvement)
    => L'impact est relativement faible cependant on s'aperçoit que si l'on considère aucune résistance mécanique de la part des étages mais uniquement leur masse, sur le principe de la réaction en chaîne (l'effet dominos) le temps de chute est de 12 secondes et non de 8, à moins que les étages ne rompent avant impact. CQFD.

    Ca ne parait pas grand chose mais rien que ça est une preuve formelle qui n'aurait sans doute pas échappé à Isaac Newton.

     C’est ce que tente d’occulter la version officielle, seulement il y a un HIC et pas un petit, dans cette hypothèse les structure seraient restées en place, on aurait 47 colonnes verticales, ainsi que les 200 colonnes périphériques.

    En effet il y a une relation entre la vitesse et l’énergie absorbée, détruire du béton, de l’acier de l’aluminium et autre matériaux nécessite de l’énergie, cette énergie absorbée ralentit la chute principe du crash test automobile, la structure en se déformant ralentit la vitesse.
    Là on ne parlerait plus en secondes mais en minutes voire en heures….

    Ces calculs de dynamique sont des cas d’école simples et élémentaires….

  4. Tousc,

    @ François: Ces tours étaient en structure métallique porteuse (pas le bêton)... Il y a eu un grand dégagement de chaleur affaiblissant considérablement la structure métallique. Le métal étant conducteur de chaleur, l'affaiblissement de la structure n'a pas du s'opérer que sur les étages touchés ou les étages supérieurs mais aussi en parti sur ceux inférieurs affaiblissement considérablement la résistance du matériaux et donc de la structure

  5. Menza,

    @Tousc
    D'où tenez vous qu'il y ait eu "un grand dégagement de chaleur", que ce soit pour les jumelles ou WTC7? Ni l'évidence visuelle (flammes, fumées), ni les analyses d'échantillons de colonnes (250°C pour la majorité, 600°C pour l'un), ni les expérimentations réalisées en GB ou en Australie d'incendies (moins de 400°C si je me souviens bien), ni les calculs pouvant être faits en connaissance du contenu des étages (même ordre de grandeur), ne permettent d'affirmer cela.

  6. Tousc,

    @ Menza
    Effectivement les dégagements de chaleur sont difficilement quantifiables. Mais pour moi déjà 600°C est un fort dégagement de chaleur pour certain métaux (sachant que ces colonnes ne sont certainement pas composé 100% de fer) .
    Ce que je cherche à savoir est que si des températures de 600°C ont été atteintes, est ce que cela a put influencer sur la résistance de ces colonnes, les affaiblissant et rendant donc leurs résistances moins importantes...

    Après comme tu le dis, on ne peut pas affirmer qu'il y aie eu un très grand dégagement de chaleur ni non plus l'infirmer.

  7. varda,

    Cette enorme structure est deja un enorme radiateur . Trés peu de chance que les colonnes ont atteintes 600 degres .

    Les rapports indiquent que la plupart du kerozene a brulé lors de l'impact .

    De plus , on evacuait le personnel , certains pompiers sont montés jusqu'à l'impact et signalaient quelques foyers à etteindre mais pas un brasier infernal comme l'incendie de la tour de Pekin dernierement ou l'incendie de la tour de Madrid en 2005 !!

    Les escaliers et ascenseurs etaient contigus et proche des 47 colonnes porteuses .

    Quelles temperatures fait fondre les poutres et laissent passer les humains ?

  8. François,

    Bonjour,
    Il existe une méthode lorsque l'on veut cacher un fait ou que l'on refuse de l'admettre, c'est de biaiser le débat en déplaçant la question.
    Il existe en effet des preuves infirmant la question de chaleur, mais Chaleur ou pas chaleur là n'est pas la question, (d'ailleurs avez vous déjà fait rougir une aiguille avec une flamme de .briquet, ça chauffe à peine les doigts ...)
    1°) Une réaction en chaine ça prend plus de temps qu'une chute libre.
    2°) Déformation rupture, échauffement, ça absorbe l'énergie, si il y a absorption d'énergie il y à ralentissement de la chute c'est simple comme deux et deux font quatre E=1/2MV²
    Ce sont des faits, je comprend très bien que l'on cherche à se rassurer, je vous invite à vous intéresser aux faits et non au impressions
    Le seul fait que les tours soient tombées en 8 secondes, est déjà une preuve, formelle en soit et facile à démontrer..
    François

  9. Menza,

    @François et Tousc

    La preuve par la chute libre n'est envisageable que pour le WTC7 (les trois premières secondes) et, à la rigueur, la destruction de la partie sommitale de WTC1, en raison de la lisibilité des enregistrements vidéos et du fait que les jumelles ont été détruites de haut en bas, générant un nuage empêchant toute mesure réelle. Quant aux enregistrements sismiques, leur interprétation pose problème puisqu'ils reflètent les vibrations du sol. Ceci dit, les preuves étant là, rien ne peut être répondu à cela. Cependant, la VO ignore cette problématique parce que le NIST s'est contenté de produire le déclanchement d'un effondrement. Ce moment, selon eux, est entièrement redevable à l'échauffement des colonnes par les feux (sous l'hypothèse -gratuite- d'un dépouillement des protections passives). Pour tester cette thèse, il est donc normal de s'intéresser aux incendies. Voici les données disponibles les concernant :
    1 - absence de bris de vitres (donc température inférieure à 600°C)
    2 - seule une fraction minime de la périphérie des étages a exhibé des flammes soit ortant des fenêtres brisées à l'impact, soit àtravers cells qui avaient résisté (feux locaux : pas d'étage majoritairement pris par les feux)
    3 - couleur sombre des fumées indiquant une pénurie de ventilation (handicapant l'extension des incendies).
    4 - volume des fumées important par rapport aux flammes attestées (les feux sont tenus en basse intensité).
    5 - évolution des feux montrant un net affaiblissement (les incendies ne se sont pas développés vers l'embrasement des étages ni des immeubles, mais vers l'étouffement).
    6 - le témoignage du chef pompier Palmer, arrivé au 78ème étage de WTC2 constatant la présence de deux feux résiduels qu'il envisageait d'éteindre.
    7 - des survivants de WTC2, qui se trouvaient dans les étages supérieurs, ont pu traverser la zone sinistrée.
    8 - l'échantillon de colonne qui dépassait les 250°C est estimé avoir subit une température inférieure à 600°C.
    9 - les expérimentations d'incendies faites par les Anglo-Saxons ont montré des echauffements aux environ de 360°C.
    10- les calculs réalisés par le NIST ont donné des températures maximales de l'ordre de 500°C.
    Toutes ces données infirment l'hypothèse d'un "grand dégagement de chaleur". Ceci étant, si quelques colonnes ont pu atteindre 600°C, elles perdent alors localement 50% de leur résistance. Mais un tel affaiblisement doit être contextualisé : le noyau était constitué de 47 colonnes massives, le pourtour de 240 colonnes plus légères, toutes interconnectées, ce qui fait que la charge des colonnes affaiblies se reporte sur les colonnes épargnées. Même si toutes les colonnes d'un étage étaient chauffées à 600°C, diminuant de moitié la résistance de l'étage, sa capacité à tenir la charge statique constituée par les étages surplombant serait encore de 150% minimum (en raison du surdimentionnement sécuritaire des structures, ce qui explique pourquoi aucune tour à structure métallique ne s'est jamais effondrée d'elle-même, ni avant le 11/9, ni après, même suite aux incendies les plus violents et les plus durables).

  10. blabla4444,

    @François

    Désolé, mais ça tiens pas du tout ton raisonnement, tu oublies qu'à chaque étape, l'ensemble gagne de l'énergie: l'énergie potentielle due à l'altitude et à la masse des étages supérieurs en train de s'éffondrer... Cette energie compense plus que largement l'effet "amortisseur" de la déformation du métal...

  11. François,

    Bonjour à tous,
    Blabla4444, mon raisonnement est juste, pour faire Simple:

    La chûte libre sur 400 m c'est 8 secondes c'est un fait.
    Dès que l'on oppose une force a un objet en chute libre (ou en vol balistique) l'objet perd de la vitesse (une pomme est ralentie dans sa chûte en heurtant une feuille)

    Je voulais seulement expliquer que le temps de chûte de 8 seconde à lui tout seul prouvait que l'explication de la réaction en chaine (expliquée dans le rapport officiel) est fausse, en effet la structure à été "désintégrée" .

    En aucun cas la chûte des étages supérieurs a brisé la structure mais l'inverse.

    Je voulais également dire que chaleur ou pas chaleur là n'était pas la question.

    Cependant je suis tout a fait d'accord ave Menza et qui si la chaleur était la cause de la chûte le temps de chûte aurait été beaucoup, beaucoup plus long en tout cas pas 8 s !!!!

  12. varda,

    On va faire simple , quand vous êtes assis sur un tabouret , la seule possibilité de tomber droit comme un i , c'est de couper les 4 pieds porteurs en même temps .

    Comme dirais Bigard , admettons que ça arrive !!

    maintenant s'il y a un ou deux ou trois autres tabourets en dessous

    pensez vous qu'on va les traverser ?

    Si vous pensez que oui , refaite l'experience avec aucune personne assis sur le tabouret .

    Pensez vous que le premier tabouret vas traverser ceux du dessous ?

    En architecture , tout est conçu pour que rien soit lourd .

  13. non666,

    On va faire simple.

    1) Si la chaleur est la cause de l'affaiblissement de la structure alors,
    la rupture devrait avoir lieu dans les deux (3 !) cas la ou la plus grande chaleur a été causée : au point d'impact des avions.
    Or le premier avion touche en dessous du 80eme etage , de plein fouet alors que le second frappe l'immeuble dans l'angle, en dessous du 60eme .
    pourtant dans les DEUX cas, la chute des tours commencent par les etages supérieurs....

    2) Si la chaleur est telle que les sturctures s'affaiblissent, on doit pour de l'acier haute resistance dont il est question au WTC depasser largement les 800°c . A ces temperatures, les fenetres explosent et les humains sont cuits.... or jusqu'a la fin il y a des fenetres intactes (hors des etages impactés ) et des humains qui font des signes, se suicident....voir descendent les escaliers et s'echappent !

    3)Les boules de feu ont été les deux plus grosses emissions de chaleur et la les projections de kerosene dans les tapis n'ont provoqué qu'un effet "bougie" avec combustion imcomplete des tissus synthetiques (emission d'une importante fumée noire).
    Aucune voiture n'a jamais vu son moteur fondre malgrès plusieurs heures de fonctionnement.
    Pendant les nombreux incendies de voitures dont notre pays est le recormann incontesté on n'a JAMAIS vu ni les carburants, ni les pneux produirent assez d'energie pour que la carcasse du vehicule incendié se deforme....

    4) Les etages des "lobbies"
    l'architecte a fait de ses etages non seulement les "echangeurs des diffrentes couches d'ascenseur empilés dans les meme cages mais aussi et SURTOUT des structures horizontales particulières : ce sont les seuls etages entierement composé d'acier. ils etaient sensés justement absorbé ce type d'incendie et limiter l'effondrement possible d'une serie de plateaux entre eux.
    Si vous cherchez la cause de cet acier fondu qui reste jusqu'a fin decembre dans les decombres alors ne pensez pas qu'aux poutres verticales qui ont du etre coupées par tranches regulières pour provoquer un effondrement aussi parfait.
    Cherchez aussi , aux etages des lobbies, la "fonte" volontaire des planchers tout acier ou pour le moinbs leur fractionnement......

  14. david michel serge ,

    mais les toures jumelles se sont explosers avecdela dinamittes et pour dire aux monde que les avion on fait cela nous eroppeen no navue cela mais il ya eux aussi une autres toures ui aexploser pourquoi on na exploser les toures car et plus encores on n evoyent vos soldat pour soit disant qu il ya des produit chimiques et ce nest pas vrai dutout il font la guerres mais ces quand que cette gueres sarreteras donc je voudrais dire a votres president qu il faut qu il faut ramer vos soldat avos maisons car cette guerres est une gueres sans merci nous aussi on na voyer nos soldat labas aussi il qu il les ramenent mais pour nous sa seras fait pour vous il faut a votres president de ramener vos marie et vos amient cest votres gueres les gent sentretuent et vraiment ces pas vraiment cela et si on met beaucoup de mondent labas il ne viendront pas dutout il faut que vous donners de la voient on veut que nos marient reviennent de la guerres il faut dire cela car apres peutret il changreas d avie car ces pas normal qu on nenvoyent des courageux labas et il ne revienne pas if faut que votes gourvernemment disent aux monde que cse finient la guerres car il faut qu il le dient cela car vous vous en navez mares qu on vous disent des mauvaisent nouvelles donc il faut dire stop ramener nos marie car il sont labas et il se font tirer dessus comme des hommes courageux arreter de faire cela sa ne serres arient dutout mais il faut envoyer des messaagent a vos marient il vous diront que qu on na envient de revenir dans notres pays en amerique car beaucoup de vos soldat sont morts pour votres patrient donc stop arreter qu il facent leur guerres entre eux qu il laissent notres europe tranquillent et aussi que j ai vous dire a vous sitoyent ameriquains et amerquaines toutes mes condanleances pour vos ponpiers vos policers vos ambulances et que dieux protegent leurs ament signer un inter nautes david michel serge qui a36ans

  15. Martial,

    Bon,

    Au tour du naïf de service d'apporter sa bêtise :

    On a pu voir des dizaines d'émissions sur les démolisseurs de l'extrême, qui montrent que pour foudroyer un immeuble, il faut presque tout enlever : cloisons, barres d'acier trop grosses, murs porteurs trop porteurs.

    On a pu voir aussi que quand ça pète, les flashs des charges sont bien visibles.

    Or, sur l'effondrement de ces tours, pas de flashs d'explosifs, pas d'affaiblissement étudié des structures.

    Elles se sont effondrée quasiment à la verticale, en aspirant les fumées lors de leurs destruction, et un effet de piston visible parfois, montrait que les planchers très loin en dessous de la zone de brisure, devaient s'en prendre plein la gueule...

    Pour moi, on a pas idée de la masse des matériaux qui ont été installés à la construction, cela devait être énorme, et l'idée d'une structure légère, bien que juste, n'est qu'une brave relativité.

    Ces tours étaient massives, et elles se sont effondrées massivement...

    Martial.

  16. Roger,

    Je partage l'avis de François,

    De plus, lors de très grosses températures il existe 2 phases relativement importantes dans la modification de l'acier. La 1ere dite de fusion (l'acier se ramolli), la température moyenne est alors d'environ 1600°C. La 2eme est dite d'ébulition (l'acier se liquéfi), la température atteint environ les 2700°C.

    Avant d'en arriver au sectionnement des aciers subi par la descension des étages en amont, il faut assimiler le fait qu'avant la liquéfaction d'un acier vient sa déformation et non sa rupture (la rupture étant dû à une fragilité de l'acier entraînée par une différence soudaine de température amenant l'acier à se confronter à une ultra haute température puis une chute extreme de la température)...La structure haute des tours aurait du descendre lentement en appui sur les étages inférieurs si tel était le cas. La chute libre n'aurait pu être admise que par liquéfaction de l'acier en moins d'une fraction de seconde...le kérozen mélangé à divers objet autour n'aurait pu emmener l'acier à une tel température (2700°C).

    Chauffez un fer à béton de 4m de long jusqu'à rouge vif et tenez l'autre bout....vous ne devriez que peu ressentir la différence de température...alors comment sur plus de 400m de Hauteur l'acier peut il avoir subi comme une liquéfaction sur toute sa hauteur pour faire s'écrouler sur elle même la structure????

    Quand verra t'on une thèse plausible faire son apparition sur les médias?

  17. Martial,

    Mmmh...

    En tant que naïf de service, pourrais-je croire que les constructeurs ayant prévu la déconstruction du bâtiment dés sa conception, auraient placé des charges explosives en attente ?

    Et pris de vitesse par cet attentat, seraient bien embêtés maintenant d'avouer que des dizaines de milliers de personnes aient pu travailler pendant tant d'années dans un bâtiment miné dés le début ?

    Ce qui expliquerait cette chute si rapide selon certains...

Laissez votre commentaire sur cette vidéo

Seront supprimés : Les commentaires hors-sujet et tous messages contenant des propos injurieux, offensants, irrespectueux, prosélytes, racistes, antisémites et hors sujets.
L´abus des majuscules et/ou les attaques personnelles entraîneront également la non validation du commentaire.
Ceci n'est pas un forum mais un espace de commentaires en rapport avec le contenu de cette page. Pour toute discussion, merci de vous rendre sur le forum.
Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Newsletter mensuelle
Consensus911

Points de Consensus
sur le 11-Septembre

9/11 Maps

Découvrez le projet 9/11 Maps
Timeline 3D de toutes les données officielles de vols

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Pétition ReOpen911